Disparition silencieuse

Disparition silencieuse

11 octobre 2018 Non Par Adrien Boilley

Ce n’est pas un très gros buzz : et pour cause !

Des résultats en berne

Le réseau social Google+, développé par l’entreprise éponyme, a été lancé en 2011 pour concurrencer Facebook. Malgré quelques différences avantageuses a l’époque (cercles d’amis, etc.). Bien que doté d’une réserve de 1,4 milliard d’utilisateurs gmail (google mail). Et contrairement a la communication de l’entreprise : le réseau social n’a pas eu le succès escompté. Les statistiques sont cinglantes : 90% des utilisateurs identifiés restent moins de 5 secondes par jour. Le réseau social ne sert a rien. Ou presque : seules quelques entreprises s’en servent encore en interne.

Une service vulnérable

Un malheur ne vient jamais seul. Une grosse vulnérabilité, a été découverte dans l’API (Interface logicielle pour les applications tiers). Bien qu’a priori inexploitée, celle ci était active depuis 3 ans. Elle donnait accès a toutes les données d’un utilisateur : y compris des données privées (nom, adresse, âge, genre, etc.), sensées êtres inaccessibles. Bien que moins grave que le scandale Cambridge Analytica (qui a secoué Facebook récemment), cet incident vient d’enfoncer le dernier clou !

Petite mort

Google va probablement fermer le service au public et conserver, après renforcement de la sécurité, un service professionnel destiné en priorité aux entreprises et administrations.

 

Sources :
LeMonde.fr : https://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/10/08/google-va-fermer-google-apres-la-decouverte-d-une-faille-de-securite-ayant-affecte-les-donnees-d-au-moins-500-000-utilisateurs_5366530_4408996.html
Numerama : https://www.numerama.com/tech/426167-google-ferme-google-apres-avoir-decouvert-une-faille-de-securite.html