Interview: Emie répond à nos questions

Interview: Emie répond à nos questions

6 janvier 2019 Non Par Noah Mautain

Tout d’abord nous tenions à remercier la youtubeuse Emie d’avoir acceptée de répondre à nos questions.

Emie est une jeune Youtubeuse de 19 ans, qui est passionnée par les nouvelles technologies et l’informatique. Emie propose des vidéos sur l’informatique et les nouvelles technologies ainsi que sur le Gaming mais aussi sur des choses plus personnelles.

WeGeek – Pour commencer, peux-tu te présenter ? (1)

Emie – On m’appelle Emie sur internet, qui est mon pseudo depuis que j’ai 10 ans. J’ai toujours été passionnée de jeux vidéo et plus particulièrement des jeux Nintendo à l’époque. J’adorais bidouiller des choses sur mon pc, hacker mes consoles de jeu pour exploiter les jeux au-delà des règles imposées. C’était un truc que je partageais sur un blog Skyrock sur Animal Crossing City Folk que j’ai tenu pendant des années. J’ai toujours été à la fois un garçon manqué dans mes goûts en général, mais ça ne m’a jamais empêché d’être « féminine ».


WeGeek – Comment imaginais tu ton avenir sur Youtube au commencement ? Et maintenant comment le vois tu ? (2)

Emie – J’ai en réalité commencé à faire des vidéos sur Youtube en même temps que mon blog. J’avais 12 ans quand j’ai fait ma première vidéo. Je ne m’y consacrais pas régulièrement, mais j’aimais créer, monter des vidéos, faire du graphisme.. J’imaginais alors, quand j’ai lancé ma chaîne EMIE en 2016, que je pourrais, grâce à la plateforme Youtube, partager librement mon univers et ma personnalité atypique en ce qui concerne mon quotidien et mes goûts. Je voulais vraiment qu’on se sente bien sur ma chaîne et qu’on lie un esprit communautaire fort entre gamers. J’ai aujourd’hui le sentiment que c’est un pari réussi, même si mes études me prennent énormément de temps pour m’y consacrer parfaitement.


WeGeek – Comment t’es venue l’idée de réaliser des vidéos et de streamer ? (3)

Emie – Comme la plupart des créateurs de contenu sur internet, j’ai connu le harcèlement scolaire pendant de nombreuses années. Je n’en ai jamais parlé sur internet, mais c’est une raison qui m’a poussé à découvrir de fil en aiguille cet univers. Je voyais qu’en jouant aux jeux vidéos, en partageant du contenu sur internet, on pourrait au final ne plus être aussi seuls qu’à l’école, et avoir des amis, des personnes qui s’intéressent à ce que l’on crée. Le gaming m’a beaucoup aidée quand j’étais seule et Youtube m’a permis de me lancer des challenges et d’avoir confiance en moi. Aujourd’hui, je n’ai pas honte de qui je suis ni de ce que j’aime.


WeGeek – Lorsque tu t’es lancée sur Youtube, quel a été ton modèle ? (4)

Emie – Ça peut paraître atypique comme réponse, mais j’ai eu beaucoup de sources d’inspirations et d’influences différentes : Hugo Posay a eu une carrière dingue, c’était la personne la plus jeune à avoir dépassé le million d’abonnés grâce à sa personnalité et ses montages. A l’époque, j’admirais que le fait qu’il soit controversé ne le freinait pas à continuer de créer et il est aujourd’hui l’un des youtubeurs les plus influents de notre génération et produit du contenu super original et propre aujourd’hui. Je me disais vraiment qu’il manquait de filles pour produire des montages vidéo complexes comme les siens et j’ai appris à aimer le détail dans mes vidéos. Les femmes de l’univers du gaming m’ont aussi poussé à essayer l’expérience. Kayane a été une source d’inspiration phénoménale pour moi : une femme championne de jeux vidéos, réellement passionnée et tellement badass, que j’ai d’ailleurs pu rencontrer cette année.


WeGeek – Si tu continues sur cette lancée, comptes tu en faire ton métier ou plutôt faire autre chose en gardant Youtube comme activité secondaire ? (5)

Emie – Mes études priment avant tout. Sur internet, tout va très vite, tout peut s’éteindre du jour au lendemain et nous, Youtubers, n’avons pas le contrôle. Nous ne faisons qu’utiliser une plateforme dont on ne peut décider de l’avenir. Même s’il est possible de gagner beaucoup d’argent sur internet, je ne pourrais jamais considérer mon activité comme un métier. Je suis une personne qui a beaucoup d’aversion pour le risque et j’aime prévoir mon avenir, même si j’en ai pour de longues années d’études.


WeGeek – Il y a dernièrement eu la PGW, quelle est ton ressenti vis à vis de cette dernière en tant que Youtubeuse/Streameuse ? (6)

Emie – La Paris Games Week , c’était mon rêve de youtubeuse. Je regardais tous les vlogs de mes créateurs préférés quand j’avais 16 ans qui s’y rendaient et semblaient s’amuser énormément. Je me suis dit qu’un jour je serai à leur place. J’ai eu l’occasion de participer à l’édition 2018 de la PGW, qui était ma première PGW et finalement, tout n’était pas aussi rose qu’on le croit : on en apprend d’avantage sur les dessous de Youtube, sur les histoires entre youtubeurs, on voit le comportement de certains créateurs en vrai.. Et les marques se les arrachent désespérément pour apporter de la visibilité à leur stand. Le point positif c’est que ça m’a permis d’apprendre beaucoup sur le monde de Youtube, que j’ai pu rencontrer en vrai ma communauté qui m’a apporté beaucoup d’amour et ça m’a énormément touchée.


WeGeek – Est-ce qu’il t’arrive parfois d’avoir des doutes par rapport à Youtube ? (7)

Emie – Je suis une personne qui doute systématiquement. Je n’aime pas les risques et j’aime tout prévoir. Alors, forcément, je me demande si Youtube est durable, si c’est quelque chose de bien que de s’exposer. Ça arrive à tous les créateurs de douter parfois.


WeGeek – Tu devrais certainement atteindre les 100k d’abonnés dans quelques mois, es-tu fière de ton parcours jusqu’à présent ? (8)

Emie – Je suis fière d’avoir bâti une communauté soudée et passionnée dans un univers où les femmes sont controversée. En un an de vidéos régulières sur le thème du gaming/hardware, j’ai vécu une masse incroyables de choses et j’ai beaucoup de chance, à mon âge, de connaître tout ça : cela m’a donné une force et une expérience spécifique.


WeGeek – En ce qui concerne ta chaîne Youtube, combien de temps par jour environ te consacres tu à cette dernière? Et combien de temps en général mets tu de temps à réaliser une vidéo ?(9)

Emie – Youtube et moi, c’est tous les jours. Même si je ne sors des vidéos que une fois par semaine environ, je lis tous mes commentaires, je suis en constante réflexion sur de nouveaux sujets, je partage beaucoup sur les réseaux sociaux. Pour ce qui est des vidéos, cela varie mais comme je suis adepte du détail et du travail bien fait, je passe, par exemple, 4 à 6 heures de montage pour un Je Note Vos Setups, et 1 heure sur la miniature de la vidéo.


WeGeek – Pour la réalisation de tes vidéos et des streams as tu un planning ou suis tu tes envies ? (10)

Emie – La base de ma chaîne c’est avant tout d’être libre puisque je suis très peu organisée. Je fais les choses en fonction de mon humeur, de mes envies et de mes obligations.


WeGeek – As tu déjà été contactée par des marques pour collaborer ou travailler avec elle ? (11)

Emie – Je suis souvent sollicitée sur ma boîte mail professionnelle pour réaliser des partenariats avec elles, mais il est rare que j’accepte : je tiens à travailler avec des marques dont l’image correspond à ma personnalité et dont l’éthique est bonne.