Monter son propre serveur : Un serveur hyper quoi ?

Monter son propre serveur : Un serveur hyper quoi ?

10 août 2018 Non Par Lukas Paquay

Aujourd’hui on se retrouve pour vous expliquer un peu ce qu’est un serveur HyperVisor.

Derrière ce nom un peu barbare qui peut probablement vous inspirer la peur se cache une plateforme de virtualisation multiple.

 

Mais en quoi ça peut être intéressant pour vous et moi?

En réalité ici grâce à ce dernier nous pourront combiner un serveur NAS , un serveur de jeu , un serveur d’hébergement WEB ou encore un OS accessible à distance (un peu comme fait Blade avec Shadow).

Outre ce gros avantage de réunir plusieurs système/machines sur une seule machine ceci permet aussi de profiter d’un espace de travail assez simple, en effet vous créer et configurer facilement votre machine virtuelle, ensuite vous l’installez et boum le tour est joué !

 

Mais.. que devons-nous avoir pour faire ce genre de choses?

Pour ce genre de chose windows server a un service appellé HyperV, mais nous n’allons pas nous attardé là dessus puisque les licences windows server coûtent une réelle fortune et d’autre solution gratuite existe !

En effet en solution gratuite il y a le célèbre ProxMox (https://www.proxmox.com/en/) hypervisor en open source qui réside sous la suite linux debian mais il y a aussi un autre hypervisor bien connu du milieu professionnel, j’ai nommé ESXI par VMWare, celui-ci a une version payante et une version gratuite (sous licence ou non) (https://my.vmware.com/en/web/vmware/evalcenter?p=free-esxi6).

Tout au long de notre expérience avec le serveur nous allons utiliser ESXI avec la licence gratuite fournie si vous avez un compte créé et que vous l’avez réclamé évidement au préalable, CEPENDANT avec cette licence tout n’est pas permis, en effet le serveur a quelques restrictions comme:

  • Pas d’assistance commercial (mais la communauté ESXI sera toujours là pour aider).
  • La version gratuite ne peut pas être connectée à un vCenter Server.
  • Quelques API de fonctionnement sont enlevés.
  • Pas de limitation pour des CPU Physique.
  • Un nombre limité de processeur logique (thread) par serveur à 480.
  • Et un maximum de 8 cœurs logique assignable par VM.

En somme rien de méchant et rien d’handicapant pour un usage au sein d’un TFE (travail de fin d’étude), ou bien pour un usage privé ou mini société ou encore pour un serveur scolaire.

 

Voici ce qui clôt ce mini chapitre de “Monter son propre serveur” où on a passé un peu en revue sur ce qu’était un serveur Hypervisor.

 

 

Et n’oubliez pas, les serveur hypervisor c’est la vie ! A la revoyure !